Une formation citoyenne aux datas

Karen Bastien

La “data” prend de plus en plus de place dans la vie et la conscience des gens.
Chaque individu génère de plus en plus de données avec la technologie et en générera encore davantage dans les années à venir.

Les données et les algorithmes prennent aujourd’hui un certain nombre de décisions qui guident nos vies (ex : APB, accord de crédit) et notre société.

Les analyses chiffrées sont de plus en plus présentes dans les médias pour expliquer les situations et les enjeux.

Le dernier exemple en date : l’article le plus lu du Washington Post est un article de DataVisualisation sur le Covid, preuve vivante que des données bien présentées intéressent le public.
 

La question des données devient du coup un véritable enjeu de démocratie : Comment mieux comprendre les données que nous générons, l’usage qui en est fait et les analyses qui en découlent ?

Former les citoyens et en particulier le jeune public aux données pour mieux en comprendre les enjeux :
c’est passionnant et nécessaire à la démocratie.

Karen Bastien

QUI EST CONCERNE ?

Tous les citoyens avec une cible prioritaire : les jeunes dès l’école primaire, les collégiens et lycéens.

MON IDEE

Former les citoyens, et notamment les jeunes, à la lecture des statistiques et aux enjeux liés aux données et aux algorithmes. L’idée est vraiment de sortir de la simple consommation et usage de la “Data” pour aller voir / montrer comment ça se passe derrière, interroger (Pourquoi ça fonctionne comme ça ?) et comprendre que rien n’est neutre. 

 

Les cours de datas peuvent être dispensés dans les écoles, par exemple en cours d’éducation civique, car derrière leur apparence de scientificité, les données sont politiques, notamment ce qu’en font des institutions publiques ou privées.

 

Les programmes du brevet informatique devraient être adaptés pour intégrer un volet sur les données et leur usage.

 

Il faudrait sortir du seul tuyau « Education nationale » pour s’appuyer sur des associations de quartiers, des réseaux d’éducation prioritaire, des ONG… 

COMMENT CA FONCTIONNE ?

Intégrer aux programmes de l’éducation nationale et au brevet informatique 3 dimensions :

 

  • Comment fonctionne internet ?

  • Quelles sont les données que je laisse ?

    • A quel moment ?

    • Qui les collecte ?

    • Qu’est ce qui est fait avec ces données ?

 

  • Qu’est-ce qu’un algorithme ?

    • Qui les crée ?

    • A quoi ils servent ?

    • Comment ils fonctionnent ?

 

En amont, les modules sont testés par des associations faisant de la sensibilisation aux médias ou au numérique.

LES RAISONS D'Y CROIRE

...

3 tendances majeures portent à croire que cet enjeu prend de l’importance dans notre société :

1. L’open Data se développe dans le monde avec une implication des scientifiques, des états et des collectivités locales (ex.: https://www.data.gouv.fr/fr/ et https://opendata.bordeaux.fr/). Ce mouvement commence à toucher le domaine des algorithmes (ouverture du code APB, de codes de prédictions d’évènements rares -  ou de détection d’images pour le cancer)

 

2. Les “Fake news” ont ouvert une porte à l’éducation au média à l’école

 

3.Des médias et des associations se créent pour sensibiliser aux sujets des algorithmes :

Plusieurs expérimentations réussies de formation aux données auprès du jeune public ont déjà eu lieu : 

POUR ALLER PLUS LOIN

1. Trouver une association partenaire parmi celles faisant de l’éducation aux médias ou aux numériques

2. Présenter la démarche à l’éducation nationale et mettre en place un pilote avec l’association

3. Définir le contenu pédagogique

4. Former les formateurs

5. Avoir les premiers retours et débriefer avec l’éducation nationale

LIENS UTILES

...

BIO

Fille d'une lignée de boulangers, Karen BASTIEN s’est toujours sentie une âme d'artisane. Elle a fait ses premiers pas de journaliste à Libération puis a co-fondé Terra Eco pour dessiner le monde à ré-imaginer et mettre les enjeux du développement durable à la portée de tous. Passionnée par la complexité du monde, elle s'est plongée dans la narration d'un espace qui effraie, mais qui est essentiel à la "société avenir", celui des data, en créant Wedodata en 2010. Son agence mêle datajournalisme et datadesign pour transformer les données d'immenses tableaux excel en images et en récits. Les multiples formats de datavisualisation permettent ainsi de mieux décrypter le monde et l'information et reprendre la main sur les (nos) données.

 

copyleft 2020 par CQFD - Ce Qu'il Faut Développer.

Incubé-Infusé à l'Institut des Futurs souhaitables

SUIVEZ-NOUS SUR : 

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône