[Titre de l'idée]

[Nom de l'explorateur]

De nos jours nos institutions, acculées par le court-termisme ambiant, n'ont plus le souci du temps long. Ce n'est pas un problème de moyens : l'Etat "conte" en son sein de magnifiques délégations à la prospective. C'est un problème d'horizon.

Or, face aux défis qui nous attendent  nous avons besoin d’éclairages qui prennent le temps du temps.

[Citation de l'explorateur]

[Prénom Nom]

QUI EST CONCERNE ?

L’appareil d’Etat et ses institutions ainsi revues et élargies par la prise en compte du paramètre - temps long.

MON IDEE

L’intention est de ré-intégrer le souci du temps long dans le temps présent au niveau des institutions. Ainsi, dans un rôle de conseil, cette Chambre du Temps Long établit des scénarios plausibles « introspectant profondément ceux qui vont appuyer sur le bouton », à savoir, les décisionnaires.

L’objectif : se donner les moyens de “ré-ouvrir les possibles”.

 

Répondant à des questions de l’Etat, la Chambre émet un certain nombre de scénarii de prospective pour l’inspirer, l’éclairer, la responsabilité politique restant dans les mains de l’Etat.

La Chambre du Temps Long pourra s’appuyer sur les ressources du  Vice-Premier Ministre du Temps Long (voir fiche Vice Premier Ministre du Temps Long), qui prendra conseils et inspirations. même si  les deux fonctionneront indépendamment :

  • le pouvoir du côté du Vice-Premier Ministre

  • la « biodiversité » de profils – lui assurant son assise et sa légitimité - du côté de la Chambre.

 

La confiance dans les membres de la Chambre – soit l’attention portée au recrutement de ses membres - est bien sûr clef pour que cette dernière soit écoutée.

COMMENT CA FONCTIONNE ?

Déjà esquissée pour en faire une proposition au Président de la République Emmanuel Macron en 2017, la proposition comportait alors 2 jalons – pouvant nous inspirer aujourd’hui :

  • La mise en place d’une mini ” Lab Session” pour les députés. Cette mini « Lab Session » est conçue sur la base du cycle de formation « prospective, innovation et développement durable » mis en place par l’Institut des Futurs Souhaitables. Elle se serait adressée aux députés et sénateurs désireux d’explorer les futurs  

  • Et la mise en place d’une Académie du Temps Long. Chambre constituée pour une période de temps déterminée – par ex  9 mois pour traiter d’une problématique au sein d’une assemblée constituée d’immortels éphémères

 

Le principe : que l’Etat définisse une problématique au sujet de laquelle carte blanche est donnée pour expérimenter cette Académie.

 

La Chambre du Temps Long est ainsi constituée pour réfléchir et répondre à la question donnée avec des scénarios possibles (prospective). Son caractère éphémère a pour objectif que les membres ne s’installent pas dans une rente ; membre de l’Académie pour un temps court, ils donnent ainsi le meilleur d’eux-mêmes.

Sans pouvoir, cette Chambre a un rôle de conseil en établissant des scénarios plausibles qui font bouger les lignes profondément pour ceux qui vont appuyer sur le bouton. La multiplicité des profils des membres de la Chambre permet qu’elle puisse donner un éclairage dans un délai relativement court. Une autre Chambre serait ensuite nommée pour traiter une autre problématique.


Le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) pourrait remplir cette fonction – c’était d’ailleurs l’idée dans les   années 50. La difficulté actuelle porte notamment sur sa représentativité de l’ensemble de la nation. Mais peut-être est-ce possible d’envisager une amélioration du CESE sur ce point.

POUR ALLER PLUS LOIN

Mathieu Baudin a déjà organisé un "Congrès du Futur" au Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

De même, les intellectuels Pierre Rosanvallon, Bruno Latour et Dominique Bourg ont déjà évoqué des projets de type “Académies du Futur”, "Parlement des choses " et "Nouveau Sénat".

Plus récemment, la proposition pour un "Retour sur Terre" a été lancé par Dominique Bourg et Pablo Servigne pour un Etat garant du bien public et des biens communs, et dont la mesure 2 était : Création d’une chambre du futur.

LES RAISONS D'Y CROIRE

...

Actuellement, la présidence se repose beaucoup sur les scientifiques pour légitimer ses décisions et mesures prises dans le contexte du Covid-19: ce qui laisse augurer qu’une Chambre du Temps Long a des chances de pouvoir éclairer puis d’être entendue par le pouvoir politique.

Des chambres citoyennes sont en train d’émerger un peu partout prenant le temps du temps sur des problématiques  exigeantes qui en demandent beaucoup.

LIENS UTILES

BIO

Historien-prospectiviste, Mathieu BAUDIN est directeur de l’Institut des Futurs souhaitables. Entouré d’une équipe d’une centaine d’experts et d’artistes, il organise et anime des explorations intellectuelles ou Lab Sessions pour mieux se repérer et se projeter dans le monde de demain. Ancien directeur du Collège des Hautes Etudes en Développement durable (CHEE&DD), enseignant (CNAM, Ecole Centrale, HEC), TEDx speaker et organisateur, chroniqueur TV sur France 2, il voyage depuis plus de 20 ans entre passé, présent et futur pour imaginer demain à l’aune de ce qu’il pourrait être de mieux. Son nouveau livre « Dites à l’Avenir que nous arrivons » aux Editions Alisio paraîtra à l’été 2020.

copyleft 2020 par CQFD - Ce Qu'il Faut Développer.

Incubé-Infusé à l'Institut des Futurs souhaitables

SUIVEZ-NOUS SUR : 

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône